Le blog de Telligo

Découvrez les colonies de vacances Telligo ainsi que toute notre actualité ! Bien plus que des colos !

Souvenir de Zoé

4 Commentaires

SOUVENIR DE ZOE

« Ce matin, il fait plutôt beau, le soleil brille et tout ça, quelques nuages, peut-être, je sais plus, bref, il fait un temps à aller se promener, et d’ailleurs on doit bientôt prendre le car pour… Je ne sais plus exactement ou. Peut-être à l’acrobranche ou un truc comme ça ? Ou en ville ? J’sais plus. Mais en fait, ce n’est pas l’important, puisque le car, il n’arrive pas.

Nous, on à tous nos sac à dos prets, les pique-niques-sandwich-au-thon et compagnie, et je sais plus trop quoi d’autre, les lunettes de soleil et le bric-a-brac réglementaire, et puis le fouillis habituel de fond de sac, genre des crayons, du papier, des biscuits écrasés… Ouais, en fait, non, ça, c’est juste mon sac.

Bref retournons à nos moutons et nos sac-a-dos-sandwich-au-thon : le temps passe, les nuages passent, mais à dix heures, le car (et par extension le facteur) n’est pas passé.

On est tous assis en tas et on fait des jeux de mots débiles, ah non, ça c’est juste moi… Mais en tout cas on fait comme d’habitude en colo, on apprend des chansons rigolotes, et on n’arrête pas (jamais) de parler. Et puis les anims, qui sont un peu plus embêtés que nous, passent des coups de fil ou ils baragouinent en anglais à une obscure agence de transport britannique.

Au bout d’encore une heure, ils décide qu’ils en ont assez d’attendre et que d’ailleurs nous aussi, alors ils nous font entasser nos sacs dans la bibliothèque de la Boundary Oak School, puis ils improvisent des activités. (En vérité, les animateurs de colo n’improvisent jamais, ils ont simplement TOUT prévu). Et on en arrive, après 21 lignes de baragouinage inutile et intempestive, au suscité meilleur souvenir de ce séjour (Non parce qu’en fait, j’en ai plein des bons souvenirs, mais celui-là il est chouette).

O., notre anim-pyjama-frisé sort du matériel de jonglage dans le jardin, et les autres animateurs… Ben en fait j’en sais rien j’étais pas avec eux, mais on va inventer, parce que c’est ça la vie, quand est écrivain… Donc je disais, et les autres vont faire du dessin, un atelier-bigoudi et des choux à la crème quelque part dans les bâtiments.

Je grimpe les escaliers katrakatre (… Oui je sais que ça s’écrit pas comme ça, merci !) et vais chercher mes balles de jongle (et oui, c’est vrai que c’était surtout pour pouvoir dire « Eh eh O., moi aussi j’ai des balles hein hein t’as vu moi aussi je jongle hein je suis chouette hein ? » mais pour la beauté du récit, on va oublier ça. Et O., si tu lis ça, … Ben t’es pas au courant voilà ).

Je redescends, et les dix petites personnes qui ont choisi de faire jonglage avec l’anim-frisé, et qui ont donc l’extrême privilège de ne pas apparaître dans mon récit (parce que je ne nommerai pas), sont toutes en train de faire je-ne-sais-quoi avec les balles de jongle et les massues… (en fait si je sais, elles jonglent, mais breeeef). Je prête mes balles a une madame-même-que-je-sais-plus-qui-c’est… Et je lui explique par la même occasion le jonglage à deux balles.

Puis j j’essaye les batons du diable et j’échoue lamentablement. Comme je suis très mauvaise perdante, j’abandonne aussi rapidement que j’avais commencé, et je vais me plaindre a O. parce que j’y arrive pas d’abord et puis c’est pas juste voilà. Et la, il est avec un ptit gars (que nous allons donc, par corolaire, appeler Ptiga). Il m’explique qu’a l’époque ou il donnait des cours de cirque, il avait eu Ptiga comme élève, que c’est vraiment une bonne surprise de le retrouver hein, et je vous passe le reste de la conversation, mais j’trouve ça trop cool, et je décide, le soir même, de harceler le pauvre ptiga pour qu’il me dise le vrai nom de O., parce qu’on sait bien que les anim en colo ont toujours des surnoms. En tout cas, presque toujours. Du moins souvent. De temps en temps quoi. (Enfin, breeeeef)

Ptiga m’assure que O. s’appelle bien O. et que quand même j’exagère, haha, comme si il pouvait avoir un autre nom, ce serait bizarre hein. Je parie un chocolat, pari que j’oublierai lamentablement à la fin du séjour, dommage, justement, j’aime bien le chocolat, et en plus j’ai gagné mon pari, puisqu’O. s’appelle D. (oh le fouuuuuurbe !)

A force, j’ai oublié ou je voulais en venir… Tant pis ! C’est ça aussi, de raconter des souvenirs. Il y en a qui restent sous la surface, et si celui-là a une chute quelconque, je l’ai oubliée.

O, Ptiga, et tous les autres gens du séjour ben ils étaient trop-cool-gentils-de-l’adorabilitude. Du coup voilà, je leur dédie ce mini-texte bien trop long !

Zoé. »

Publicités

4 réflexions sur “Souvenir de Zoé

  1. il est super fort le gars ?! 😮

    J'aime

  2. Ne t’inquietes pas Zoé, je ne suis absolument pas au courant ! (Merci pour ton témoignage qui fait chaud zo coeur ^^)

    J'aime

  3. Belle participation, je vous souhaite bonne chance pour le concours ! 😉

    J'aime

Laissez-nous un commentaire ! (votre e-mail ne sera pas publié)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s